Petite musique en rouge

Encore un livre d’Annie Murat aux éditions du taillepage, déjà évoqué lors d’un précédent billet.

C’est un homme qui saurait aimer, un homme avec des roses au bout des doigts, mais il ne l’a jamais su. Il se connait assez peu, et lorsqu’il découvre qu’il est un autre, il n’en est pas plus étonné que cela. La seule chose qui lui paraisse étrange, c’est ce nom qu’il porte désormais, et cette phrase qu’il a prononcée au moment le plus inattendu:
-Je m’appelle Schmutzle. Je suis violoniste.
Le plus extraordinaire, c’est qu’il n’a jamais touché un violon, même du bout des doigts, n’a jamais assisté à un concert et ne possède pas de disques. pour tout dire, il ne s’intéresse absolument pas à la musique.

petite_musique_en_rouge.jpg

Une écriture agréable à lire, on en redemande!
Le prochain sera : »Le Servan ». Une amie c’est proposée de me le prêter, mais je vais me l’acheter comme il est édité dans la collection taillepage, il faut absolument que je coupe les pages moi même, hé oui quand on y a goûté!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.