Préparation des vacances

Pour les vacances, il faut prévoir de la lecture! je sais, j’y pense beaucoup mais des bonnes vacances ça se prépare. Donc quelques livres pour les moments de calme:

Ma nanie, de Alix de Saint-André

 » …Quand j’ai commencé à dire autour de moi que j’écrivais ton histoire, l’histoire de ma nounou qui avait une jambe de bois, qui ne s’était pas mariée et qui n’avait jamais eu de bébés, certaines personnes ont répondu que ça manquerait peut-être un peu de sexe,pour le goût du jour… Faut reconnaître! L’histoire est là. Elle ne manque pas de sel, au moins… Maintenant, je dois t’abandonner aux mains d’amis inconnus. Il est grand temps, pour eux aussi, d’avoir enfin leur Nanie. »

Métronome de Lorant Deutsch

« L’histoire de France au rythme du métro parisien »

Quoi de neuf sur la guerre? de Robert  Bobert

« Quoi de neuf sur la guerre?
En principe rien, puisqu’elle est finie.
Nous sommes en 1945-1946, dans un atelier de confection pour dames de la rue de Turenne, à Paris. Il y a là M.Albert, le patron et sa femme, Léa. Leurs enfants, Raphaël et Betty. Léon, le presseur. Les mécaniciens, Maurice, rescapé d’Auschwitz et Charles dont la femme et les enfants ne sont pas revenus. Et les finisseuses, Mme Paulette, Mme Andrée, Jacqueline. Et il y a l’histoire de leurs relations et de leur prétention au bonheur.
Dans l’atelier de M.Albert, on parle pas vraiment de la guerre. On tourne seulement autour même si parfois, sans prévenir, elle fait irruption. Alors les rires et les larmes se heurtent sans que l’on sache jamais qui l’emporte. Alors, « ceux qui ont une idée juste de la vie » proposent simplement un café ou un verre de thé avec, au fond, un peu de confiture de fraises.
1981-1982. Trente-cinq ans après, quoi de neuf sur la guerre? Rien de neuf sur la guerre. Parce que, comme le disait M.Albert en 1945: »Les larmes c’est le seul stock qui ne s’épuise jamais ».

Les chats de hasard d'Anny Duperey

 » Il m’est venu l’envie d’écrire un livre doux. Pas vraiment sur les bêtes mais plutôt autour, à propos des rapports que nous avons avec certaines d’entre elles. Pourquoi avons-nous une telle faim de leur tendresse, de leurs qualités particulières? Envie de rendre hommage, aussi, à ces personnes animales rares qui accompagnent parfois un temps notre existence et y apportent paix et simplicité. »

Commentaires sur la vie de Krishnamurti

« Seul ce qui est libre connaît le bonheur, et la liberté vient avec la vérité de ce qui est. »

 et Tout Desproges (en un seul volume!)

1449 pages de Pierre Desproges, du « Manuel de savoir-vivre à l’usage des rustres et des malpolis » au « Chroniques de la haine ordinaire II » en passant par « La minute nécessaire de Monsieur Cyclopède », « Le petit reporter », « Les réquisitoires du Tribunal des flagrants délires » et bien d’autres textes

j’en salive d’avance!!

insectes_031.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.