Comment travailler chez soi

#restezchezvous

Depuis une semaine, beaucoup parmi vous découvrent le télétravail et plus précisément le travail à domicile. Mais sans réelle préparation logistique et organisationnelle, la situation peut devenir compliquée.
Afin d’améliorer certaines situations l’ami J-C Courte (Urbanbike), grand spécialiste du travail à domicile (…et du travail nomade !), nous mets à disposition gratuitement le livre qu’il a co-écrit avec Lukino il y a 15 ans.

A cette époque je commençai à télétravailler et j’ai eu la chance de rencontrer ce « maitre » en la matière ! J’ai donc bénéficié de ses bons conseils.

Vous trouverez la version en ligne sur son blog, il donne également la possibilité de télécharger la version Pdf.

  • Vous êtes confinés, sans faire de télétravail, prenez le temps de lire (ce livre ! ). Durant votre carrière, vous pourriez en avoir besoin !

Journées portes ouvertes !

Je vous invite aux portes ouvertes de l’Atelier Charton dans lequel je fabrique des objets en béton. Pour cette occasion, Caroline Pescher, M2C, se joint à moi pour exposer ses bijoux en béton. Les autres artistes de l’atelier présenteront leurs réalisations : des bijoux, des objets bétons, du street art, de la céramique, de la maroquinerie, de la photographie.

Dégustation de bière de l’atelier, Brasserie Croix de Chavaux, et restauration accompagné d’une chouette programmation de concerts ! 

Au plaisir de vous y voir!

Pour vous mettre l'eau à la bouche...

"L'inexpressif" - Concrete know-how - Matthieu Grimaud

 

 

 

« L’inexpressif » modelage en béton teinté dans la masse.

 

 

 

Lampe multi positions en béton gris. Elle permet de modifier l’ambiance en éclairage direct ou indirect. Réalisée également en blanc.

Lampe béton - concrete know-how - Matthieu Grimaud
Patere - Concrete know-how - Matthieu Grimaud

 

Patère ampoule en béton jaune. Existe en gris, blanc, rose (et d’autres couleurs à la demande). Le nombre d’ampoule par patère et variable (également vendues à l’unité)

 

Les bijoux en béton de M2C ! Bien qu’ils soient en béton, ils sont fins, légers et s’adaptent à votre style.

Faites défiler les photos >>>

Toupie de béton pour la protection d’un site naturel

La Distillerie Guillon est située sur un ancien relais de chasse en plein cœur du Parc de la Montagne de Reims. Le site étant dans une zone classée Natura 2000, il est impossible pour le propriétaire et fondateur, Thierry Guillon, de construire de nouveaux bâtiments, il faut donc adapter la production au site.

En début de processus d’élaboration des spiritueux, le malt est brassé, c’est là qu’intervient la toupie ! La machine idéale, un malaxeur assez puissant et volumineux intégré dans un bâtiment existant de cet ancien relais de chasse avoisinant la forêt des faux de Verzy.

La distillerie Guillon produit principalement du whisky (qu’elle ne peut plus appeler « whisky » depuis deux ans suite au renforcement des textes sur les appellations d’origine), mais également de la vodka, du gin et du rhum.

Vous pouvez trouver leurs produits sur leur boutique en ligne

50 ans de PIERI

Pour fêter ses 50 ans, PIERI (aujourd’hui, gcp applied technologie ), spécialiste des adjuvants du béton, m’a demandé de réaliser des bracelets en béton représentants leur logo.

Un bijou léger et discret, adaptable à tous les poignets grâce à ça cordelette à noeuds coulissants.

bracelet en béton

Un béton Ultra Haute Performance avec un aspect brut !

L’idée était d’obtenir un bijou avec l’aspect d’un béton de chantier avec des nuances de gris et des bulles d’air, afin qu’on ne le confonde pas avec une résine !

Chaque pièce est donc unique !

Merci M. Vicat pour le ciment artificiel ! #mabibliothèque

Un nouveau livre de ma bibliothèque, à découvrir !

Les livres de votre bibliothèque ne doivent pas prendre la poussière.
Pour ma part, et pour ce qui concerne les ouvrages techniques ou historiques traitants de la construction ou des matériaux, je prends plaisir à les feuilleter régulièrement. J’ai donc décidé de vous en faire profiter en en présentant régulièrement.
Les livres présentés sont des choix personnels, cette liste ne constitue pas « la référence » en la matière, chacun doit faire librement sa sélection en fonction des ses activités, ses besoins et de ses goûts.

En 2017, on fêtait les 200 ans de l’invention du ciment artificiel et je me rends compte que je n’ai rien écrit à se sujet et que je n’ai pas évoqué non plus Louis Vicat. Je répare de ce pas ce manquement !…

Louis Vicat, la gloire d’être utile…

Les deux citations au dos du livre, présentent bien le personnage !
Cité dans un rapport à la chambre des Pairs en juillet 1845 par le Baron Thénard : « Il a préféré la gloire d’être utile à l’avantage si recherché d’être riche… Ce n’est pas la France seulement, mais le monde entier qui doit être reconnaissant envers M. Vicat. »

Une révolution…

Depuis les méthodes empiriques des bétons romain, aux méthodes scientifiques des bétons d’aujourd’hui, Louis Vicat est un repère temporel dans l’histoire de la construction. Suite à ses observations et ses expériences, il a mis en avant la loi d’hydraulicité (durcissement du liant sous l’eau) qui permet encore aujourd’hui d’obtenir une qualité constante dans la production des ciments.

Célébrité discrète…

Célèbre dans les rues de Paris et jusque sur la Tour Eiffel. Louis Vicat n’a jamais fait profit directement de son invention. Le groupe Vicat, que l’on connait aujourd’hui, à vu le jour grâce à son fils Joseph qui créa la première cimenterie du groupe en 1853 à Genevrey-de-Vif en Isère.

Une référence historique à connaitre :
1817, Louis Vicat invente le ciment artificiel

Bonne lecture en attendant la prochaine présentation de livres!

La naissance du ciment armé #mabibliothèque

Les livres de votre bibliothèque ne doivent pas prendre la poussière.
Pour ma part, et pour ce qui concerne les ouvrages techniques ou historiques traitants de la construction ou des matériaux, je prends plaisir à les feuilleter régulièrement. J’ai donc décidé de vous en faire profiter en vous en présentant régulièrement.
Les livres présentés sont des choix personnels, cette liste ne constitue pas « la référence » en la matière, chacun doit faire librement sa sélection en fonction de ses activités, de ses besoins et de ses goûts.

Aujourd’hui, je vous présente un seul livre. Il nous fait découvrir les origines du mortier et du béton armé. À l’époque, on l’appelait ciment armé. L’histoire du béton et des matériaux qui le composent, fait partie des fondamentaux pour les passionnés. 

Un matériaux

Aujourd’hui, le matériau le plus utilisé dans la construction reste le béton. L’évolution du matériau béton et des systèmes associés s’est réalisé sur de nombreuses années. Un long processus s’est mis en marche, il y a 200 ans, dès « l’invention » du ciment artificiel par Louis Vicat (1786 – 1861) qui fera l’objet d’un prochain billet. Intuitions, tâtonnements, expériences ont joué un rôle important, la science de l’ingénieur n’était pas développée comme aujourd’hui.

Un homme

Dans ce processus, un homme a joué un rôle important, c’est Joseph Monier(1823 – 1906). Les Moniers étaient jardiniers depuis plusieurs générations. Pour Joseph Monier, l’art de la rocaille fut un déclencheur pour l’utilisation du ciment, du mortier et du béton. Ce livre, Joseph Monier et la naissance du ciment armé, aux éditions du Linteau, retrace l’histoire de cet entrepreneur et reprends le contexte historique et l’émulsion autour du matériau ciment ainsi que les hommes et les techniques qui ont contribué à l’évolution des systèmes constructifs en béton.

Des idées

Le foisonnement d’idées concernant ce matériau a été une période riche en dépôt de brevets. À lui seul, Joseph Monier en déposa 19 entre 1867 et 1891 et reçu 27 médailles, entre 1869 et 1881, pour son « Système ciment & fer ».
Entre la France, la Grande-Bretagne, les Etats Unis et l’Allemagne, on assiste à un enchaînement de dépôts de brevets et de présentations de travaux théoriques.
Le béton armé arrive à grandes enjambées !

Bonne lecture en attendant la prochaine présentation de livres!

Des livres sur le béton #mabibliothèque

C'est décidé!...je vous fais découvrir ma bibliothèque!

Les livres de votre bibliothèque ne doivent pas prendre la poussière.
Pour ma part, et pour ce qui concerne les ouvrages techniques ou historiques traitants de la construction ou des matériaux, je prends plaisir à les feuilleter régulièrement. J’ai donc décidé de vous en faire profiter en vous en présentant régulièrement.
Les livres présentés sont des choix personnels, cette liste ne constitue pas « la référence » en la matière, chacun doit faire librement sa sélection en fonction de ses activités, de ses besoins et de ses goûts.

Pour cette première fois, j’ai choisi trois livres d’architecture de béton. Des beaux livres pour les amoureux du béton. Les trois ouvrages présentés sont tous d’une grande qualité et d’un grand plaisir pour les yeux.

Le premier – et n’y voyez pas d’ordre de préférence, mais une liste par ordre de parution – c’est Beton/Béton/Concrete de Joachim Fischer aux éditions h.f.ullmann.
Le livre présente non seulement des bâtiments mais également du mobilier d’intérieur et d’extérieur, des objets de décoration ainsi que des aménagements urbains.
Il est rédigé en trois langues, français, anglais et allemand.

Le second, je le connais bien pour avoir participé à son élaboration – Peaux de béton aux éditions Dunod par Bétocib – 65 réalisations d’architectes aux travers desquelles vous retrouverez votre quotidien : établissements scolaire, bâtiments administratifs, médiathèques, logements, … toutes en France.
Le choix éditorial est porté sur les parements (textures, couleurs et aspects). On y lit des « points de vue de spécialistes » nous donnant leur approche du béton.

Le troisième – Architectures de béton aux éditions Dunod par Bétocib – Avant-propos de Paul Chemetov qui nous livre :  » Le béton n’a pas fini de nous surprendre. » En plus des 46 réalisations contemporaines françaises, classées par fonction et activité, présentées dans ce livre, il y a douze entretiens d’experts et de passionnés qui nous livrent leur vision du béton.

Bonne lecture en attendant la prochaine présentation de livres!

La vibration des bétons #1

Dans le billet précédent, j’abordais rapidement la vibration des bétons.
Je reviens aujourd’hui plus en détails sur le sujet.

Bétons auto plaçant, vibration ou pas?

Premier point, les Bétons Auto Plaçant (BAP), appellation générique qui regroupe les bétons qui ont la faculté de se mettre en place seul. On retrouve dans cette catégorie :
– les BAP pour les ouvrages verticaux
– Les BAN ( Béton Auto Nivelant) pour les ouvrages horizontaux
– Les Auto Compactant principalement utilisé pour le remblai des tranchées sur la chaussée
Cette catégorie de bétons n’a pas besoin de vibration, toutefois, quelques bonnes pratiques sont à mettre en œuvre lors du coulage. Lorsque l’on utilise un moule ou un coffrage avec des saillies importantes ou des formes particulières, il faut (dans la mesure du possible) incliner le coffrage enfin d’éviter les pièges à air

De même, pour les ouvrages horizontaux, il convient de chasser l’air à la surface à l’aide d’une barre de débullage en deux passes croisées.
Il ne s’agit donc pas de vibration mais de pratiques donnant une qualité optimale de ces bétons.Vibration des béton - barre de débullage

La vibration des bétons : pourquoi?

L’objectif de la vibration des bétons est de le rendre plus compact (serré, fermé). Ce qui a pour effet d’augmenter ses performances physiques et mécaniques et ainsi de le rendre plus durable et résistant aux agressions extérieures (pluie, gel, dégel, …). De tous temps, les utilisateurs du béton ont cherchés à augmenter ses performances : plus résistant, plus compact, plus durable,… Les premières réflexions à ce sujet sont relatées dans le livre de Cyrille Simonnet : Le béton, histoire d’un matériau : Economie, technique, architecture
Que se passe t-il lors de la vibration ?
Les bulles d’air vont être chassées vers l’extérieur. Les différents éléments constituants le béton (gravier, sable, fines,…)vont se placer les uns par rapport aux autres afin d’optimiser le squelette granulaire du béton.
Je vous remets l’illustration tirée du B71 de la Collection Technique Cimbéton déjà présentée dans le billet sur les fondamentaux de la mise en œuvre et qui montre clairement le phénomène.

Vibration des bétons

 Avec quels outils?

Pour obtenir de bon résultats, il faut utiliser les bons outils.
Parmi la gamme d’outils, on a le choix entre des vibrateurs internes et des vibrateurs externes. Le choix se fait en fonction des travaux à réaliser, de la quantité de béton à vibrer, de la complexité de l’ouvrage.
Les vibrateurs interne sont essentiellement des aiguilles vibrantes de diamètre, longueur et puissance différentes.Le diamètre est déterminé en fonction de l’espacement disponible dans le coffrage. Au passage, je rappelle que l’aiguille ne doit pas toucher la peau de coffrage ou les armatures !

On trouve sur le marché, des vibrateurs électriques, pneumatique et hydraulique. Ils sont internes ou externes.

Dans la famille des vibrateurs externes, on trouve les vibrateurs fixés sur les montants externes du coffrage, les règles vibrantes, les compacteurs et plaques vibrantes. Les modèles sont nombreux et à choisir en fonction de la réalisation.vibration des bétons - vibrateur externe

En atelier ou en usine de préfabrication (rarement sur chantier), la table vibrante et particulièrement efficace.

Il reste encore bien des choses à dire sur la vibration des bétons… je reviendrai donc dessus prochainement !