Des livres sur le béton #mabibliothèque

C'est décidé!...je vous fais découvrir ma bibliothèque!

Les livres de votre bibliothèque ne doivent pas prendre la poussière.
Pour ma part, et pour ce qui concerne les ouvrages techniques ou historiques traitants de la construction ou des matériaux, je prends plaisir à les feuilleter régulièrement. J’ai donc décidé de vous en faire profiter en vous en présentant régulièrement.
Les livres présentés sont des choix personnels, cette liste ne constitue pas « la référence » en la matière, chacun doit faire librement sa sélection en fonction de ses activités, de ses besoins et de ses goûts.

Pour cette première fois, j'ai choisi trois livres d'architecture de béton. Des beaux livres pour les amoureux du béton. Les trois ouvrages présentés sont tous d'une grande qualité et d'un grand plaisir pour les yeux.

Le premier - et n'y voyez pas d'ordre de préférence, mais une liste par ordre de parution - c'est Beton/Béton/Concrete de Joachim Fischer aux éditions h.f.ullmann.
Le livre présente non seulement des bâtiments mais également du mobilier d'intérieur et d'extérieur, des objets de décoration ainsi que des aménagements urbains.
Il est rédigé en trois langues, français, anglais et allemand.

Le second, je le connais bien pour avoir participé à son élaboration - Peaux de béton aux éditions Dunod par Bétocib - 65 réalisations d'architectes aux travers desquelles vous retrouverez votre quotidien : établissements scolaire, bâtiments administratifs, médiathèques, logements, ... toutes en France.
Le choix éditorial est porté sur les parements (textures, couleurs et aspects). On y lit des "points de vue de spécialistes" nous donnant leur approche du béton.

Le troisième - Architectures de béton aux éditions Dunod par Bétocib - Avant-propos de Paul Chemetov qui nous livre : " Le béton n'a pas fini de nous surprendre." En plus des 46 réalisations contemporaines françaises, classées par fonction et activité, présentées dans ce livre, il y a douze entretiens d'experts et de passionnés qui nous livrent leur vision du béton.

Bonne lecture en attendant la prochaine présentation de livres!

La vibration des bétons #1

Dans le billet précédent, j’abordais rapidement la vibration des bétons.
Je reviens aujourd’hui plus en détails sur le sujet.

Bétons auto plaçant, vibration ou pas?

Premier point, les Bétons Auto Plaçant (BAP), appellation générique qui regroupe les bétons qui ont la faculté de se mettre en place seul. On retrouve dans cette catégorie :
– les BAP pour les ouvrages verticaux
– Les BAN ( Béton Auto Nivelant) pour les ouvrages horizontaux
– Les Auto Compactant principalement utilisé pour le remblai des tranchées sur la chaussée
Cette catégorie de bétons n’a pas besoin de vibration, toutefois, quelques bonnes pratiques sont à mettre en œuvre lors du coulage. Lorsque l’on utilise un moule ou un coffrage avec des saillies importantes ou des formes particulières, il faut (dans la mesure du possible) incliner le coffrage enfin d’éviter les pièges à air

De même, pour les ouvrages horizontaux, il convient de chasser l’air à la surface à l’aide d’une barre de débullage en deux passes croisées.
Il ne s’agit donc pas de vibration mais de pratiques donnant une qualité optimale de ces bétons.Vibration des béton - barre de débullage

La vibration des bétons : pourquoi?

L’objectif de la vibration des bétons est de le rendre plus compact (serré, fermé). Ce qui a pour effet d’augmenter ses performances physiques et mécaniques et ainsi de le rendre plus durable et résistant aux agressions extérieures (pluie, gel, dégel, …). De tous temps, les utilisateurs du béton ont cherchés à augmenter ses performances : plus résistant, plus compact, plus durable,… Les premières réflexions à ce sujet sont relatées dans le livre de Cyrille Simonnet : Le béton, histoire d’un matériau : Economie, technique, architecture
Que se passe t-il lors de la vibration ?
Les bulles d’air vont être chassées vers l’extérieur. Les différents éléments constituants le béton (gravier, sable, fines,…)vont se placer les uns par rapport aux autres afin d’optimiser le squelette granulaire du béton.
Je vous remets l’illustration tirée du B71 de la Collection Technique Cimbéton déjà présentée dans le billet sur les fondamentaux de la mise en œuvre et qui montre clairement le phénomène.

Vibration des bétons

 Avec quels outils?

Pour obtenir de bon résultats, il faut utiliser les bons outils.
Parmi la gamme d’outils, on a le choix entre des vibrateurs internes et des vibrateurs externes. Le choix se fait en fonction des travaux à réaliser, de la quantité de béton à vibrer, de la complexité de l’ouvrage.
Les vibrateurs interne sont essentiellement des aiguilles vibrantes de diamètre, longueur et puissance différentes.Le diamètre est déterminé en fonction de l’espacement disponible dans le coffrage. Au passage, je rappelle que l’aiguille ne doit pas toucher la peau de coffrage ou les armatures !

On trouve sur le marché, des vibrateurs électriques, pneumatique et hydraulique. Ils sont internes ou externes.

Dans la famille des vibrateurs externes, on trouve les vibrateurs fixés sur les montants externes du coffrage, les règles vibrantes, les compacteurs et plaques vibrantes. Les modèles sont nombreux et à choisir en fonction de la réalisation.vibration des bétons - vibrateur externe

En atelier ou en usine de préfabrication (rarement sur chantier), la table vibrante et particulièrement efficace.

Il reste encore bien des choses à dire sur la vibration des bétons… je reviendrai donc dessus prochainement !

 

Béton, fondamentaux concernant la mise en oeuvre.

- AVERTISSEMENTS avant la lecture de ce billet -

Je présente ici, simplement, quelques fondamentaux à connaître lors de la mise en oeuvre du béton, inspiré des erreurs les plus courantes. Je reviendrai plus en détails sur certains points dans de futurs billets.

 

Vous êtes de plus en plus nombreux à utiliser le béton dans les travaux de votre maison, pour le gros oeuvre, la décoration ou la fabrication de meuble ou d’objet. Il est donc utile de faire le point sur quelques connaissances fondamentales lors de la mise en oeuvre afin d’obtenir de beaux résultats.

L’eau dans le béton : « point trop n’en faut ! »

L’eau à la fois utile et néfaste au béton, elle permet l’hydratation de la pâte de ciment liant les granulats. Elle améliore la maniabilité du béton. Attention, un surdosage en eau entraîne un affaiblissement de la résistance mécanique du béton, la ségrégation des différents éléments le composant, une diminution de sa durabilité, l’augmentation des phénomènes de retrait, la diminution de la résistance aux cycles gel/dégel.

L’eau doit être propre et répondre à la norme NF EN 1008. La quantité d’eau dans une formulation de béton est en rapport avec la quantité de ciment . Pour une utilisation standard le rapport E/C doit être proche de 0,5. Ce coefficient peut être abaissé en utilisant des plastifiant ou des fluidifiants (si vous êtes débutant, contentez vous d’utiliser uniquement de l’eau en respectant scrupuleusement les dosages indiqués sur les fiches techniques !)

« Laisse béton », mais attention à la hauteur !

Lorsque vous manipulez du béton frais, évitez de le transporter dans des brouettes ou des seaux sur de trop longues distances cahoteuses. Vous créez à ce moment, un phénomène de vibration ( j’en parle dans le chapitre suivant). D’ailleurs, pour éviter cette vibration, les camions toupies malaxe le béton en roulant. Une fois prêt, votre béton doit être mis en place rapidement. Rapidement !… Mais pas n’importe comment ! Au moment du coulage, il faut éviter d’incorporer de l’air dans le béton qui doit rester le plus compact possible. De même, il ne faut pas faire chuter le béton de plus de 80cm de haut, au delà de l’air que vous faites entrer dans le mélange, en arrivant au sol, les éléments ( gravier, sable, fines, pâte de ciment ) vont se séparer : c’est ce que l’on appelle la ségrégation. Vous risquez le même résultat lors du coulage d’ouvrages verticaux fortement ferraillé, les aciers font office de tamis. Dans ce cas, il faut donc prévoir des cheminées de coulage.

Vibrer pour le béton !

La vibration est un point délicat de la mise en oeuvre. tous les bétons doivent être vibrés à l’exception des Bétons Auto Plaçant (BAP).

Le béton frais est un mélange de ciment, d’eau, de sable, de gravillons, d’adjuvants et de … bulles d’air.
Le béton ne peut, sans effet mécanique, occuper la place des vides d’air.
Cela peut être obtenu par le compactage mais principalement par la “VIBRATION”.
La vibration met artificiellement en mouvement les éléments du béton (granulats, ciment, eau).
Elle assure le bon remplissage des coffrages et des moules, le serrage du béton et sa désaération en favorisant l’imbrication des granulats et en expulsant les bulles d’air.

Une illustration vaux mieux que de long discours…

Vibration du béton

Source Collection Technique CimBéton B71- Non réédité, non téléchargeable

La vibration apporte au béton des propriétés non négligeables :

  • Elle assure le bon remplissage du moule et un bon enrobage des armatures.
  • Elle donne des parements de qualité : grâce à la vibration, l’homogénéité du béton est assurée sans bulles d’air ou nids de cailloux.
  • D’autres paramètres influent sur la qualité des parements en béton : le rapport E/C (eau/ciment), le soin apporté au coffrage, les adjuvants, les décoffrants et évidement la qualité de la mise en oeuvre.
  • Elle augmente les performances du béton : les résistances mécaniques, la compacité et la durabilité.

La vibration est un gage de qualité pour le béton.
Attention tout fois à respecter le mode opératoire en fonction des systèmes de vibration (interne, externe,…), le temps de vibration, la profondeur des passes par couche, la vitesse de déplacement,… Je reviendrai sur le sujet prochainement.

Chaleur, vent et courant d’air : des ennemis…

On pense plus souvent à protéger le béton lors de coulage par temps froid ( en dessous de 5°C ou 8°C en fonction de la classe de ciment) en ajoutant à notre formulation des adjuvants (accélérateur de prise et de durcissement, réducteur d’eau, entraîneur d’air), par contre, on n’y pense rarement par temps chaud ou les jours de vent.

La chaleur et le vent accélère l’évaporation de l’eau qui joue un rôle primordial à l’hydratation et à la cristallisation du ciment. Si l’eau quitte le processus trop tôt, la réaction chimique ne se fait pas correctement et a des conséquences néfastes sur le béton. Afin d’empêcher l’évaporation prématurée de l’eau, il faut protéger le béton frais. On appelle ça faire la cure du béton. l’objectif est de retenir l’eau dans le béton pendant les phases de prise et de durcissement. Pour ce faire, plusieurs méthodes sont possibles et le choix sera fonction l’ouvrage. On peut simplement placer un film polyane (film plastique étanche) par dessus ou pulvériser un produit de cure qui formera une pellicule étanche (en fonction des produits, il faudra éliminer la couche filmogène pour la suite des travaux). on peut aussi arroser, régulièrement,  en pluie fine la surface à protéger. Pour des petits objets, après démoulage ou décoffrage, une immersion dans l’eau ( s’inspirant du principe d’étuvage des usines de préfabrication) durant 7 jours donnera un très bon résultat.

Sortez couverts !

Les EPI (équipement de Protection Individuelle), obligatoires dans le milieu professionnel à l’atelier ou sur le chantier, je vous recommande fortement de les porter lors de mise en oeuvre à la maison… les dangers sont les mêmes !

  • Le casque : il protège votre tête…et votre cuir chevelu, des chutes d’objets ou des éclaboussures de béton. Hé oui ! le béton ne rend pas vos cheveux brillants et soyeux.
  • Les gants : ne mélangez pas votre béton à mains nues, même si ça vous rapproche de la matière et que votre créativité s’exprime par vos p’tits doigts ! Le contact directe de la peau et du ciment peut provoquer une allergie appelée gale du ciment.
  • Les chaussures de sécurité ou bottes : protéger vos mains c’est bien, mais ne négligez pas vos pieds. Les chaussures de sécurité même étanches ne suffiront pas si vous travaillez le béton au sol. Quand vous avez les pieds dedans ! les bottes plus hautes, étanches sont la meilleure protection pour garder les pieds au sec.
  • Les lunettes : elles ne sont pas obligatoires. En fonction de vos travaux et vos méthodes de travail, il peut être utile de porter des lunettes. Votre peau n’apprécie pas le béton, vos yeux encore moins.
  • Le casque ou bouchons anti bruits : comme pour les lunettes, les protections anti bruits  sont fonction de votre activité et de son environnement. Dans le doute, une protection supplémentaire ne peut pas nuire à votre santé.

Maintenant que vous avez pris connaissance de ces quelques règles fondamentales qui je l’espère amélioreront vos réalisations en béton, c’est à vous de jouer ! Je vous laisse à vos travaux et vos créations.

Béton matricé noir

Béton noir matricé

BIM en 9 webinars pour mieux comprendre

Le BIM en vidéo…

Pour les passionnés du BIM – Building Information Modeling -,  sujet déjà abordé dans un précédent billet, un événement « de plus », mais celui-ci est entièrement gratuit, c’est le Smart Bâti Day.
Vous n’avez même pas besoin de vous déplacer de chez vous ou de votre bureau.
Il suffit juste de vous inscrire aux webinars qui vous intéressent. Il y en a 9 au total repartis sur 2 jours les 27 et 28 septembre 2017.
Vous ne pourrez peut-être pas tout regarder en directe mais qu’à cela ne tienne, une fois inscrit, vous pourrez regarder les conférences en replay.
Ça se passe sur Webikeo une plate forme de webinar sur laquelle les interventions sont classées par domaines d’activités ( e-commerce, santé, marketing, bâtiment et bien d’autres !). Si un des sujets ne vous intéresse pas, vous arriverez à trouver quand même votre bonheur dans la quantité !

Voici la liste complète des webinars BIM…

Mercredi 27 septembre :

11h30 : Le BIM EXPLOITATION : l’approche BIM as service traitée dans un cas concret.
Présenté par l’Association Smart Building Alliance, intervenant : Christian Rozier, Président d’URBAN PRACTICES

inscription

14h30 : Les bénéfices du BIM pour le logement connecté.
Présenté par la Fédération Française de Domotique, intervenante : Annalisa De Maestri, Présidente de MBAcity.

inscription

Jeudi 28 septembre :

9h30 : Le BIM c’est quoi ? Le BIM pourquoi faire ?
Présenté par l’Association Médiaconstruct, intervenant : Frédéric Grand, Expert normalisation, Expert Médiaconstruct.

inscription

10h : Autoconsommation solaire : enjeux et outils de valorisation pour le bâtiment.
Présenté par Enerbim, intervenant : Philippe Alamy, Directeur Associé EnerBIM.

inscription

10h30 : BIM Exploitation : enjeux et méthodologie pour les maîtres d’ouvrage.
Présenté par Groupe BETOM, intervenants : Eric Owona, Bim Manager, BETOM Ingénierie et Jean-Marie Rousseau, PDG Groupe BETOM.

inscription

11h : Comment bien exploiter le BIM ? Venez le découvrir au travers de cas concrets !
Présenté par Bimly, intervenant : Alexandre Patout, Directeur BIMLY.

inscription

11h30 : L’objet BIM : comment le concevoir, comment s’en servir ?
Présenté par Polantis, intervenant : Bernard Gasnier, Directeur Commercial Polantis.

inscription

14h30 : Maîtres d’oeuvre : que peut vous apporter la donnée numérique ?
Présenté par le CERIB, intervenants : Paul Sauvage, Responsable de la Diffusion des Connaissances, Expert Bim, CERIB et Rémi Lannoy, Ingénieur Référant en Process Bim, CERIB.

inscription

15h : BIM Construction : Mettons des bottes au BIM !
Présenté par FINALCAD, intervenant : Aurélien Blaha, Directeur Marketing FINALCAD.

inscription

A vous de voir…

Pour chaque webinar, les intervenants ont tous fait leurs preuves et présentent leurs outils, leurs expériences et leurs connaissances. Mais vous n’êtes pas que passifs derrière votre écran ! Un chat (messagerie instantanée) vous permets de poser vos questions en direct (non utilisable en replay). Avec toutes ces présentations, vous devriez avoir une idée plus précise de l’approche interdisciplinaire numérique dans le bâtiment. De la conception au chantier, puis à l’exploitation tous les sujets sont traités. Vous devriez trouver les réponses qui correspondent à votre métier ou votre fonction.

Je me répète, ça doit être l’âge?!!, mais que vous soyez prêt ou pas, le numérique prend sa place dans le bâtiment et rien ne l’arrêtera… Améliorer sa qualité de travail et faciliter son quotidien font partie des promesses de la transition numérique.
Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire !

Si vous ne savez pas… contactez moi!! 😉

Réalité augmentée : de la 2D à la 3D !

Grand sujet du moment dans le bâtiment : le BIM et la réalité augmentée

la transition numérique et surtout le BIM (Building Information Modeling), ainsi que la réalité augmentée !
Alors y a les pros et les antis, une chose est sure, le sujet va vite être incontournable !
Comme dans beaucoup de grands changements, certains ne se sentent pas concernés même si, il est vrai, on ne parle pas forcément d’eux et on leur fait croire, à tort, qu’ils ne sont pas touchés. Vous l’aurez deviné, je parle là des artisans et petites entreprises du bâtiment !

Ne vous posez plus la question… vous êtes touché par la transition numérique.

Je parle bien de transition numérique qu’il ne faut pas confondre avec modélisation 3D, maquette numérique ou BIM qui sont des choses différentes bien que faisant partie de cette transition ( j’y reviendrai dans un prochain billet !).

Quelques applications sont intéressantes à utiliser sur le terrain:

Je vous en présente deux

La première c’est RoomScanPro ou comment prendre des côtes en réalité augmentée

ou plus exactement, comment faire du relevé facilement avec son iPhone ( oui bien sur !… ça marche aussi avec un smartphone sous androïde !)
Une fois l’application lancée, il vous suffit de placer votre téléphone contre les murs de la pièce afin d’obtenir une vue en plan coté, puis de passer de pièce en pièce pour avoir l’ensemble du bâtiment.

vous repérez les portes, les fenêtres, avec leur sens d’ouverture, les cloisons et les abouts de cloison et le tour est joué ! Procédez pièce par pièce, puis par niveau et obtenez les plans complets de votre bâtiment. Pour être précis, il faut préciser la position de votre téléphone.

réalité augmentée - Choix du positionnement du smart phone

Ecran de controle

Vous pouvez avoir une aide tutorielle tout au long de votre relevé. L’application enregistre les déplacements de votre téléphone et prends une photo à chaque points du relevé…alors souriez !

Les données sont exportables en DXF, PDF, FML, CSV, ou MTPIX, ou tout simplement transférées par mail, texto, menssenger ou tout autre outil de transfert de données.

réalité augmentée

La seconde, Bloc in Bloc (ils créent l’application pour votre chantier)

ou comment visualiser un plan papier 2D (ou sur écran) en 3D ou plus exactement en maquette numérique renseignée. Une belle transition du papier au numérique.

Bienvenu dans la réalité augmentée !

réalité augmentée

Capture d’écran de la tablette.

Réalité augmentée - Toutes les options s'affichent sur la gauche de l'écran

Vue d’ensemble : le plan papier est posé sur la table, la caméra de la tablette permet d’obtenir la maquette numérique à l’écran.

IL suffit de télécharger le marqueur de réalité augmentée correspondant, puis en le plaçant devant la caméra de votre téléphone ou tablette, le menu apparaît ainsi que les infos concernant le bâtiment. Vous avez donc accès à l’ensemble des éléments permettant l’exécution du chantier. Vous pouvez zoomer sur un détail ou avoir la vue d’ensemble.

réalité augmentée

Zoom sur fondations et réseaux du plan affiché sur l’iPad.

Vous pouvez sélectionner uniquement certains éléments (structure, réseaux, charpente,…).

réalité augmentée

Sélection de la charpente.

réalité augmentée

Capture d’écran de l’iPhone qui lit les informations du plan sur l’iPad (sélection des fondations et des réseaux).

En phase exécution, vous utilisez encore vos plans papier, pour combien de temps encore?!!
Attention ! Une fois que vous les aurez essayées, vous aurez du mal à vous en passer !
Évidement, il y en a d’autres qui feront peut-être l’objet de futur billet.

Pièges à éviter pour échapper aux problèmes !

Pièges à plein nez…

Je suis en veine!!!… Car je viens de recevoir deux mails : un des impôts et l’autre de la sécurité sociale (AMELI), les deux se sont trompés et me doivent de l’argent ! ça sent les pièges à plein nez !!

Elle pas belle la vie !

En fait, pour une fois, les messages sont arrivés sur l’adresse mail qui corresponds aux comptes respectifs, donc le doute s’installe (pas longtemps !).

Les impôts…

Tout d’abord, le premier, celui des impôts est plutôt bien présenté, mais ils me demandent des informations qu’ils ont déjà. J’ai rempli il y a quelques jours ma déclaration de revenus donc ils ont des infos fraîches !?…les coquins !
Ce qui m’a fait sourire, c’est l’encadré rouge… Un lien valable pour une durée de 48h… Comme si aux impôts (avec tout le respect que je leur dois), ils avaient le temps de traiter un dossier en 48h !!

Piège de mailQuand on affine un peu, les liens url et l’adresse mail ne correspond en rien aux services des impôts, mais vraiment en rien !

Piège de l'adresse mailpièges url

Chère AMELI…

Le seconde provenant d’AMELI, lui est très mal présenté. C’est ni plus ni moins qu’une phrase avec un pdf mal présenté et mal rédigé.

pièges mail

Sur l’iPad, la présentation est encore plus sommaire. Bah oui tout le monde ne lit pas ses mails sur un écran d’ordinateur.

pièges mail

Et comme pour les impôts, l’adresse mail ne correspond pas. Cela aurait été étonnant.

pièges adresse mailPetite vérification sur les comptes perso (sans passer par les liens évidement !) et comme prévu, aucun message !

pièges ta raison

Dommage ! c’est pas encore pour cette fois que je serai remboursé !

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur ces méthodes de « voyou » ( et autres piratages informatiques ! ),  je vous conseille la chaîne Youtube de Micode qui traite le sujet et plus encore. Si vous êtes des adeptes de Youtube et en fonction des chaînes que vous suivez, vous aurez peut-être remarqué que les youtubeurs nous alertent sur la sécurité informatique. Il doit y avoir une bonne raison…

Applis pour le quotidien de la famille.

Applis des familles…

Suite à une demande, voici deux applis qui peuvent vous faciliter la vie de la tribu au quotidien. D’autres présentations suivront plus orientées autour des métiers du bâtiment.
Pour les courses : une liste de courses partagée bien pratique et simple d’utilisation.
Vous ajoutez, vous retirez ! c’est pas plus compliqué que ça!

Et ça fait tellement du bien une application simple à utiliser !

Applis familial

Bring pour iPhone ou Android. Vous pouvez créer plusieurs listes pour lesquels vous invitez les personnes que vous souhaitez. Mais également aussi avoir des listes personnelles non partagées que se soit pour vos loisirs, le travail ou le bricolage. Les listes peuvent aussi être faites par magasin.

Applis familialChacun peut compléter la liste de courses partagée et prendre l’initiative d’aller faire les commissions.
Grâce aux notifications, 3 messages pré-rédigés, chacun peut agir à sa guise. Lorsque qu’un membre de la tribu commence les courses, les autres peuvent changer la liste jusqu’à ce qu’ils reçoivent le message : »les courses sont terminées, je rentre à la maison ! »

Applis familial

Applis des tribus…

La seconde est une appli pour la tribu, également pour iPhone, iPad et Androïd, c’est TipStuff : un calendrier partagé mais pas que!…
Vous pouvez synchroniser autant de calendriers que vous souhaitez, que ce soit les vôtres  comme ceux des membres du groupe (votre famille!). Si vos enfants n’ont pas de calendrier, les rendez-vous peuvent être créés directement dans TipStuff.
L’appli contient un onglet courses (« à acheter ») dans lequel vous pouvez générer plusieurs listes, ainsi qu’un onglet listes (« à faire ») dans lequel vous inscrivez vos tâches.

Applis familial

TipStuff contient une messagerie et une liste de contacts utile à la famille. Une fiche personnalisée est créée pour chaque membre, même les plus petits.
Pour plus d’options, deux formules payantes sont proposées, une à 3,67€/mois et une à 5,49€/mois (un seul abonnement par foyer). En toute franchise, la version gratuite offre déjà de nombreuses possibilités.

Applis familial

Londres…Pour un long week-end

Un week-end dans cette ville de Londres…

Que se passe-t-il lors d’un petit week-end de l’autre côté de la Manche et qu’ai-je vu au bout du tunnel?…Londres.

Londres métro

Évidemment, je suis arrivé par la gare! Et sous cette belle verrière.

Moi, ce que j’aime quand on arrive à Londres, c’est l’architecture à la fois traditionnelle et moderne, un mélange et une variété agréable à l’œil mais également à vivre. Observez bien le ciel sur les photos, et oui il est bleu ! Et elles n’ont pas toutes été prises le même jour.

Pour avoir un beau point de vue sur la ville, il faut absolument monter « the shard », la tour la plus haute de Londres. Oeuvre de Renzo Piano, elle mesure 309,6m (hauteur de l’antenne) et offre un panorama quasi complet de la ville, surtout si le Soleil est de la partie! Et contrairement à ce que l’on croit, il est de la partie plus souvent qu’on le pense.

Il y a les incontournables monuments traditionnels à voir avec Big Ben, London bridge,…Je ne vais pas tous les énumérer, je vous laisse les découvrir par vous-même.

En balade…

Chalk Farm, un quartier vivant et plein de touristes avec le fameux marché de Camden…

Je vous propose ces deux courtes vidéos pour vous mettre dans l’ambiance bien particulière de ce quartier :

Le street art est sur les murs et aussi sur les camions…

Bien entendu, pas de Londres sans fish and chips, et un des meilleurs se trouve, à proximité, dans le quartier, depuis 1952, c’est Poppies! Avec une décoration originale…jusque dans les toilettes!

Finalement, lundi matin, j’ai eu droit à : »Non papa, je veux pas aller à l’école! Je veux partir à l’aventure, je veux prendre le bus!! » ma fille, 3 ans. j’en conclue qu’elle a aimé son week end!

Alors, si ça vous a plu, faite comme sur Facebook, mettez un pouce…!

Londres pouce en l'air

Mont Saint Michel, quelle évolution!

A quelques années d’écart, les paysages changent!…

Souvenirs du Mont Saint Michel…

Au mois de mai dernier, je suis passé au Mont Saint Michel. Je me suis souvenu que ma visite précédente avait eu lieu en 2008 lors de la construction du barrage « écluse », sur le Couesnon, ayant pour principale fonction de désensabler la baie (au moins ralentir le phénomène ).

J’ai retrouvé dans mon stock des photos de ma visite du chantier, c’est donc l’occasion de les partager!

Aujourd’hui, parfaitement inséré dans le paysage…

Nous sommes ici en présence d’un ouvrage à la fois technique et esthétique. Oeuvre de Luc Weizmann sur laquelle il a apposé discrètement sa signature. Le barrage est surmonté d’une plate forme gradin donnant un point de vue à 360° sur la baie. Il est agréable, lorsque le temps le permet, de s’y asseoir et de s’adonner à la contemplation.
Parfaitement intégré au paysage, il est aussi le début du pont-passerelles, qui mesure 760 m de long et repose sur des pieux de béton d’une profondeur de 30 à 40 m. Il mène à l’entrée du Mont, au pied des remparts.

Le Mont Saint Michel reste un lieu à visiter et revisiter, de préférence en dehors des périodes touristiques (bien qu’il y ai des visiteurs toute l’année!).
Monument éternel, qui a encore de belles années, les pieds dans l’eau, à accueillir les touristes du monde entier!

Mont Saint Michel

 

Crit’air vicié!

Avant la vignette définitive, il y a eu plusieurs propositions dont une proche du modèle final:

La devise de notre chère république était un non-sens!

Liberté : en imposant une nouvelle réglementation qui interdit, verbalise, pénalise,… Bref! vive la liberté!
égalité : ???pour ceux qui ont les moyens de changer de voiture!
Fraternité : en créant des classes, afin de pouvoir montrer du doigt « le vilain petit canard ». Le pauvre qui vient polluer l’arrondissement cossu avec sa voiture afin d’assurer les services des bobos qui souhaitent interdire les voitures (que certains ont pour seul abri).

Du coup, c’est « République française » qui a été choisi ( ça choque moins!…)

En ce qui me concerne, ma préférence va à d’autres modèles de vignettes. dont deux très sympathiques :

Le premier vient d’une personne dont je n’ai pas trouvé le nom sur Facebook (si il se reconnaît, qu’il me le fasse savoir, je mentionnerai son nom même si non destinée à la production).

Le second a été créé par l’ami Kurt602, avec moins de texte mais tout aussi parlante. Vous pouvez la commander sur sa page (elles arrivent plus vite que celles du gouvernement!!).

Les deux roues ne sont pas en reste, la FFMC, Fédération Française des Motards en Colère, en propose aussi pour les motards (voir leur page FB)

Pour information, l’association FFAC, Fédération Française des Automobilistes Citoyens, a été créée grâce au travail commun de deux groupes Facebook, sur lesquels vous trouverez de nombreuses informations :

La FFMC et la FFAC mènent des actions communes et sans relâche afin que la liberté, l’égalité et la fraternité soit une réalité.

« Notre inclination à vouloir juger d’autres sociétés selon nos propres crit’air peut ainsi nous conduire à punir des innocents. »

Mémoire de chine – Xinran