Le couvent des Dominicains de Lille

Souvenez-vous de la visite des journées du patrimoine chez les Dominicains (voir le billet du moment), et bien j’y suis retourné avec des jeunes de chez les Compagnons.
Une visite organisée lors d’un mini stage ayant pour thème : »L’histoire et l’évolution des bétons ».
Deux visites durant ce stage, la première, le vendredi en fin d’après midi au futur stade de Lille ou l’on trouve du béton sous son aspect actuel mis en oeuvre avec des coffrages outils mais aussi sous forme de d’éléments préfabriqués.

La visite a eu lieu de nuit et sous la pluie, mais ça ne nous a pas arrêté moi et mon G12!
…Admiration devant la forêt de grue, pas moins de 10!

IMG_0850.JPG

Les crémaillères des gradins coulées « In Situ » grace à ces coffrages outils modulables.

IMG_0864.JPG

La charpente en préparation, le stade pourra être soit découvert soit complètement couvert grâce à sa toiture coulissante.

IMG_0865.JPG

Revenons au couvent des Dominicains de Lille qui était la deuxième visite, le samedi après midi. (Cette fois à l’abri!)
Conçu par l’Architecte Pierre Pinsard , assisté de Neil Hutchison pour la première tranche (1955-1957) et de Hugo Vollmar pour la deuxième (1961-1964), la construction a été réalisée par les entreprises Caroni et Rabot-Dutilleul. Ce chantier fut mené en étroite collaboration avec le frère Michel Bous, prieur de la communauté de l’époque. Je ne vais pas parler des bâtiments, j’en ai fait une rapide présentation dans le précédent billet et vous trouverez plus d’informations sur le site des Dominicains concernant le couvent et sa construction.
Cependant, un élément interpelle. Pour accéder aux étages, on empreinte un escalier en béton, paillasse brute de décoffrage, avec des marches recouvertes de terre cuite et de nez de marche en bois, équipé d’une rampe en fer. Et là, au milieu de cet escalier, partant du plafond du dernier étage et descendant jusqu’au rez de chaussé, on peut admirer un magnifique luminaire de Serge Mouille, qui éclaire chaque volée d’escalier.
Bien que n’étant plus de ce monde, (1922-1988) on peut acheter des répliques certifiées et fabriquées dans les ateliers de Serge Mouille. Elles ne sont pas à la portée de toutes les bourses, mais le savoir faire à la française a un prix!
Vous pouvez aussi tout simplement allez voir chez Jouve à Paris ils ont quelques pièces intéressantes.
Quant au livre présenté ci-dessous, vous ne le trouverez pas en librairie, il vous faudra venir à Lille visiter le couvent afin de pouvoir l’acquérir!

IMG_0965.JPG

Qu’est-ce donc?!

Qu’est-ce que cela peut bien être???

G12_016.jpg

Bien sur!!…

G12_018.jpgG12_017.jpg

Voilà ce qui ce passe lorsque une toupie de béton n’a pas été vidée à temps! Quelque fois, il en reste un peu! ça part au marteau piqueur. Mais pour cette fois, elle n’a pas été vidée du tout et voilà le résultat! Pour des raisons environnementales, un tri des déchets sera effectué! Le métal découpé et le béton concassé!…

Les journées du patrimoine

Devinez quoi!! j’ai choisi un monument en béton, plus précisément briques et béton.
Le couvent des Dominicains de Lille.
L’ordre dominicain s’implanta à Lille en 1224, soit trois ans après la mort de son fondateur Saint Dominique, et fut présent jusqu’en 1790. Vers le milieu du XX e siècle, les frères Dominicains se sont de nouveau installés de manière durable à Lille. Le couvent actuel fut construit entre 1955 et 1964 par Neil Hutchinson et Pierre Pinsard, disciple de Le Corbusier, et a été classé Monument Historique en 2002. Il présente une architecture brutaliste, en brique et béton nu, où la lumière joue un rôle important. Le parc de 3 hectares, dont le silence est propice à l’étude et la prière de la communauté de 35 religieux qui habitent le lieu, est ouvert au public trois après-midi par semaine.

Vue générale de l’église avec ses voûtes cintrées en plan et en élévation.

dominicains_001.jpg

dominicains_002.jpg

Jeux de lumière sur le mur sud.

dominicains_006.jpg

La voûte repose sur 20 poteaux en béton.

dominicains_004.jpg

dominicains_003.jpg

dominicains_010.jpg

Jeu de lumière en pied de poteau.

dominicains_008.jpg

L’après midi c’est terminé avec un concert voix et violes par l’ensemble vocal Col Canto accompagné par Les Violes Réunies et Benjamin Narvey. Au programme, un patchwork dans lequel s’entremêlent deux lignées d’influence, tout en jetant un pont entre la renaissance et l’âge baroque.

Je vous en mets un aperçu.Extrait de « Ah Robin » de William Cornysh (1468-1523).
Ah Robin : extrait

« Ah, Robin, gentle Robin,
Tell me how thy leman doth
And thou shall know of mine… »

Traduit par:

 »Ah, Robin, doux Robin,
Dites-moi comment est votre citron,
Et vous connaîtrez le mien… »

Des paroles qui en disent long…

Soirée technique Betocib chez les Compagnons du Devoir

Dans le cadre des Rencontres professionnelles de BETOCIB
Franck Hammoutène, Président, architecte
vous invite au premier
Rendez-vous technique de Betocib: « Le béton apparent et la RT 2012 »
Jeudi 14 Octobre 2010 à 17 heures
chez les Compagnons du Devoir
82, rue de l’Hôtel de ville – 75004 Paris
Places limitées – Coupon-Réponse à renvoyer avant le 7 octobre 2010

Coupon réponse

TDStructure

Nouveau! Pas tout à fait! Mais une idée reprise pour être améliorée.
Un groupe pluridisciplinaires d’industriels, d’ingénieurs et d’entreprises du bâtiment, ont donc travaillé sur ce produit qui pourrait bien faire un carton en maison individuelle et en petit collectif R+2 (mais aussi pour d’autres utilisations).
Des panneaux de métal étiré remplis de béton allégé avec des bille de polystyrène. Ce procédé réponds aux critères de réglementation acoustique et thermique, et a aussi l’avantage d’être économique!
Il s’applique non seulement pour des murs porteurs mes aussi pour les planchers.
Pour augmenter les performances thermique de la construction, ils ont même prévu une solution en double parois avec isolation intégrée.
Je vous laisse découvrir ce produit chez TDStructure.

Restauration en béton

A Reims, les halles du Boulingrin sont considérées comme une verrue par les uns et comme un monument faisant parti de l’histoire de la ville, mais aussi de la construction en béton, par les autres. C’est à ces fameux « autres » à qui la municipalité a donné raison en engageant les travaux de restauration de cet édifice.

Halles.png

Construit par l’architecte Emile Maigrot (1880-1961) avec la collaboration de l’ingénieur Eugène Freyssinet(1879-1962), le chantier commence en avril 1927 pour une inauguration le 26 octobre 1929. Principalement utilisées comme marché couvert, les halles ont servi aussi de lieu d’exposition. Mais pour des raisons de sécurité, le marché ferme en 1988 suite à une dégradation avancé du béton.
Le 9 janvier 1990, son classement au titre de monument historique est prononcé.
Aprés consultation des entreprises de janvier 2009 à janvier 2010, les travaux commencent en février 2010 et vont se prolonger jusqu’en février 2012.

coupe_halles.png

Le projet de restauration va plus loin que l’entretien de la structure, il doit donner une nouvelle vie à ce bâtiment.

Ce chantier de restauration va servir de référence pour les chantiers à venir de restauration du patrimoine en béton. Il est piloté par L. Phulpin de l’entreprise Lefèvre et suivi par le LRMH (laboratoire de recherche des monuments historiques), entité du ministère de la culture.
Il sera intéressant de suivre l’évolution du chantier en collaboration avec le LRMH et l’entreprise Lefèvre (ce que je vais m’employer à faire!), pour prendre connaissance des différents diagnostiques et analyses faits sur place mais aussi des phénomènes chimiques permettant la restauration des bétons.
Je compte vous donner régulièrement des informations sur l’avancée du chantier et sur les solutions techniques apportées.

Quelques infos complémentaires:
Entretien avec M. Adeline Hazan Maire de Reims
Journal télévisé Reportage sur FR3

Visite Betocib

L’article de la dernière visite organisé par BETOCIB est en ligne sur le blog. retrouvez l’article de Claire avec tous les détails de l’immeuble de bureaux ANTHOS
mais aussi les photos de Laurent

betocib_Anthos_003.jpg

ce ne sont que mes modestes photos!!

betocib_Anthos_110.jpg

Vous pouvez retrouver le travail de Laurent sur son site.