FIRMIN

ou autobiographie d’un grignoteur de livres de Sam Savage.

Firmin raconte l’histoire d’un rongeur érudit qui a vu le jour dans les sous-sols d’une librairie de Scollay Square, vieux quartier en péril du Boston des années 1960. Plein d’appétit pour les mots, épris de nourritures spirituelles autant que terrestres, Firmin ne peut communiquer tous ses coups de coeur ni exprimer ses détresses, et voit avec révolte se déliter sa race comme son quartier, cernés par l’incompréhension des hommes et par les mécanismes du profit. mais la rencontre avec un romancier marginal le sauve du pessimisme ambiant.
Superbe hommage aux valeurs de l’écrit et aux singularités de toutes espèces, l’aventure de Firmin est aussi un fabuleux trait d’union entre littérature, exclusion et résistance.

Un fabuleux roman plein d’humour et de surprises. Ce rat est tellement humain que par moment on en oublie sa vraie nature, mais très vite il nous redonne des détails de sa vie de rat enfin que l’on oublie pas sa condition de bête sur cette terre.

Firmin_002.jpg

Naissance d’un pont

De Maylis de Kerangal.

« à l’aube du second jour, quand soudain les buildings de Coca montent, perpendiculaires à la surface du fleuve, c’est un autre homme qui sort des bois, c’est un homme hors de lui, c’est un meurtrier en puissance. Le soleil se lève, il ricoche contre les façades de verre et d’acier, irise les nappes d’hydrocarbures moirées arc-en-ciel qui auréolent les eaux, et les plaques de métal taillées en triangle qui festonnent le bordé de la pirogue, rutilant dans la lumière, dessinent une mâchoire ouverte. »

Un roman dans le chantier, le quotidien des hommes et des femmes du chantier d’un pont. Des destins croisés. L’auteur passe d’un personnage à l’autre, en se mettant dans la peau de chacun. L’effet est particulièrement réussi, on retrouve l’ambiance des grands chantiers (je le dis en connaissance de cause!).
Ce prix Médicis nous tiens en haleine tout au long du récit.
A lire même si vous n’êtes pas maçon!!

essai_015.jpg

Blanc comme neige

…Tout a commencé par un simple coup de téléphone dans votre appartement. A quatre heures du matin et anonyme, bien sûr! Un détraqué vient vient de vous inscrire sur sa liste noire. Quand vous réalisez enfin ce qui vous arrive, il est déjà trop tard. Il ne vous reste plus que sept jours à vivre…Et le temps tourne à la neige.

Le personnage principal c’est vous et autour de vous vos proches, amis et famille. Chacun a son rôle dans cette romance policière. Paru aux éditions COMEDIA, vous ne pourrez pas lire ce roman interactif personnalisable, sauf si son propriétaire qui l’a reçu en cadeau vous le prête. Comme ça a été le cas pour moi!
Les éditions COMEDIA ont un catalogue de romans personnalisables, mais aussi des livres pour enfants et des bandes dessinées dans lesquelles vous êtes le héros. Mais aussi bien d’autres idées autour de l’écriture et de l’édition.
Pour en savoir plus, allez voir leur site: www.monroman.com
Vous pouvez donc offrir un livre dont vous êtes le co-auteur à un ami, lui sera le personnage central de ce livre. Original et avantageux comme cadeau, surtout si vous êtes comme moi, que vous n’avez pas le temps d’écrire un livre!!…

essai_014.jpg

Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Marry Ann Shaffer & Annie Barrows

Son nom exacte c’est :  » Le Cercle des amateurs de littérature et de tourte aux épluchures de patates de Guernesey ». L’explication est dans le livre, elle est d’une clarté, d’une simplicité,d’une légèreté tout comme ce roman attachant, tendre et drôle.

« je me demande comment cet ouvrage est arrivé à Guernesey. Peut-être les livres possèdent-ils un instinct de préservation secret qui les guide jusqu’à leur lecteur idéal… »
Janvier 1946. Tandis que Londres se relève douloureusement de la guerre, Juliet, jeune écrivain, cherche un sujet pour son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénétre un monde insoupçonné, délicieusement exentrique; celui d’un club de lecture au nom étrange inventé pour tromper l’occupant allemand: le  » Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates ». De lettre en lettre, Juliet découvre l’histoire d’une petite communauté débordante de charme, d’humour, d’humanité. Et puis vient le jouroù, à son tour, elle se rend à Guernesey…

le_cercle.jpg

un livre avec des personnages attachants, écrit sous forme d’échange de courrier. Un régal à lire.

La princesse et le pêcheur

Minh Tran Huy

Jamais un conte n’est vraiment innocent, ni tout à fait dénué de cruauté. En la personne de Nam, jeune Vietnamien depuis peu réfugié en France, la narratrice croit reconnaître le prince charmant. Ils sympathisent, se revoient, se confient, s’inventent un territoire secret. Mais quelque chose éloigne les gestes de l’amour – comme une gêne, un malentendu.
A quelque temps de là, elle accompagne ses parents au Viêtnam, où ils retournent pour la première fois. Devant elle, née en France, élevée et protégée en fille unique, le rideau se déchire. Les secrets affleurent, les rencontres dévoilent les tragédies qu’ont connues les siens. Que Nam a laissées derrière lui, peut-être…
Empreint d’une fausse candeur profondément mélancolique, La Princesse et le Pêcheur dessine les renoncements nécessaires de l’adolescence, le deuil de l’enfance et l’adieu au chimérique pays des origines bouleversé par l’histoire. ou simplement le temps. plus violent que les contes…

la_princesse_et_le_pecheur.jpg

Une belle histoire franco vietnamienne entrecoupée de comtes traditionnels.

Petite musique en rouge

Encore un livre d’Annie Murat aux éditions du taillepage, déjà évoqué lors d’un précédent billet.

C’est un homme qui saurait aimer, un homme avec des roses au bout des doigts, mais il ne l’a jamais su. Il se connait assez peu, et lorsqu’il découvre qu’il est un autre, il n’en est pas plus étonné que cela. La seule chose qui lui paraisse étrange, c’est ce nom qu’il porte désormais, et cette phrase qu’il a prononcée au moment le plus inattendu:
-Je m’appelle Schmutzle. Je suis violoniste.
Le plus extraordinaire, c’est qu’il n’a jamais touché un violon, même du bout des doigts, n’a jamais assisté à un concert et ne possède pas de disques. pour tout dire, il ne s’intéresse absolument pas à la musique.

petite_musique_en_rouge.jpg

Une écriture agréable à lire, on en redemande!
Le prochain sera : »Le Servan ». Une amie c’est proposée de me le prêter, mais je vais me l’acheter comme il est édité dans la collection taillepage, il faut absolument que je coupe les pages moi même, hé oui quand on y a goûté!

L’Olympe des Infortunes

L’Olympe des infortunes est un terrain vague coincé entre une décharge publique et la mer, où se décomposent au soleil des dieux déchus. Il y a Ach le Borgne, qui sait mieux que personne magnifier les clochards; Junior le Simplet; Mama la Fantomatique; le Pacha et sa cour de soûlards, et bien d’autres personnages encore, aussi obscurs qu’attachants. C’est un pays de mirages et de grande solitude où toutes les hontes sont bues comme sont tus les plus terribles secrets.
à travers ce voyage philosophique, Yasmina Khadra nous propose une escale dans l’univers des paumés; un univers fait de tendresse et de cocasseries, de rêves invraisemblables et de possessions abusives où surgissent, parfois, de cuisantes questions sur le Mensonge et la Culpabilité.

La misère racontée dans cet ouvrage n’est pas ressenti en tant que telle. Ces personnages sont-ils des paumés, des fous ou des sages? Ce sont les habitants d’un monde avec leurs repères, leurs codes et leurs valeurs. Leur vie est là tout simplement comme une sorte de « bonheur ».

l__olympe_des_infortunes.jpg

En avant, route!

Vous vous souvenez, Alix de Saint-André, fille d’un colonel écuyer en chef du Cadre Noir, nous relatait des tranches de vie à travers « sa Nanie« . On la retrouve dans ce livre pour d’autres tranches de vie sur les chemins de Compostelle.

Alix de Saint-André a pris trois fois la route de Compostelle. La première fois, elle est partie de Saint-Jean-Pied-de-Port, sur le chemin français, avec un sac plein d’idée préconçues, qui se sont envolée une à une, au fil des étapes. La deuxième fois, elle a parcouru le « chemin anglais » depuis La Corogne, lors d’une année sainte mouvementée.
L’ultime voyage fut le vrai voyage, celui que l’on doit faire en partant de chez soi. Des bords de Loire à Saint-Jacques-de-Compostelle,de paysages sublimes en banlieues sinistres, elle a rejoint le peuple des pèlerins qui se retrouvent sur le chemin, libérés de toute identité sociale, pour vivre à quatre kilomètres- heure une aventure humaine pleine de gaîté, d’amitié et de surprises.
Sur ces marcheurs de tous pays et de toute convictions, réunis moins par la foi que par les ampoules aux pieds, mais cheminant chacun dans sa quête secrète, Alix de Saint-André, en poursuivant la sienne, empreinte d’une gravité mélancolique, porte, comme à son habitude, un regard à la fois affectueux et espiègle.

braderie_026.jpg

Les chats de hasard

« Il m’est venu l’envie d’écrire un livre doux. Pas vraiment sur les bêtes mais plutôt autour, à propos des rapports que nous avons avec certaines d’entre elles. Pourquoi avons-nous une telle faim de leur tendresse, de leurs qualités particulières?
Envie de rendre hommage, aussi, à ces personnes animales rares qui accompagnent parfois un temps notre existence et y apportent paix et simplicité. »

Anny Duperey

Ces histoires de chats sont saisissantes pour tous ceux qui ont ou ont eu des chats. Chacun sait que ce sont des relations uniques et intimes accessibles à tous à condition d’y prêter attention.

braderie_034.jpg

L’éternité n’est pas de trop

Au XVIIe siècle, à la fin de la dynastie Ming – époque de bouillonnement et de bouleversement, où l’Occident même était présent avec la venue des premiers missionnaires jésuites en Chine -, dans un monastère de haute montagne, un homme qui n’a pas encore prononcé ses voeux se décide à quitter ce lieu de paix et de silence pour retrouver, trente ans plus tard, la seule femme qu’il n’ait jamais aimée.

Un roman d’envoûtement et de vérité, récit d’une passion – celle d’un Tristan et Iseult chinois, avec ses codes et ses interdits aussi précis que stricts – qui n’est pas seulement affaire de coeur et des sens, mais engage toute la dimension spirituelle de l’être, ouvrant sur le mystère de l’univers et le transfigurant.

De François Cheng de l’Académie française.

braderie_032.jpg